top of page

Impossible de passer le permis si l'on triche au bac ? Tout le monde l'a entendu, mais est-ce vrai ?

Source : Linternaute.com, par Raphaël Fernandez-Lopez, Mis à jour le 13 Juin 2023 14:51



Les épreuves de juin du bac arrivent et avec elles les traditionnelles légendes de l'examen. L'une d'elles persiste sur le fait de pouvoir passer ou non son permis de conduire malgré une triche avérée au bac.


"À l'examen, on n'a que ses yeux pour pleurer !", avance le journaliste Philippe Duport en citant au micro de Franceinfo Valérie Piau, avocate spécialiste de l'éducation. Alors avant de se creuser les méninges pour trouver la manière miracle pour tricher, il faut prendre soin de connaître les risques du jeu.


Déjà, tricher au bac est une fraude aux yeux de la loi. Les sanctions sont souvent disciplinaires, mais peuvent aussi être pénales si votre triche est qualifiée en délit.


Voici les gestes considérés comme de la triche :

L'utilisation d'un appareil pour écouter, échanger ou consulter des informations : ici, sont donc visés les smartphones et les montres connectées.

Se faire remplacer lors d'une épreuve : vous devrez donc disposer d'un véritable clone comme sosie pour réussir cette technique.

Communiquer avec les autres candidats pendant l'épreuve.

Utiliser une calculatrice sans que son utilisation ne soit indiquée par le sujet.

Utiliser un autre brouillon ou une autre copie que ceux fournis au début de l'épreuve.

Réaliser un plagiat.

En cas de flagrant délit, le surveillant rédige un PV pour décrire les faits. Selon les cas, l'examinateur vous prive de l'objet de la fraude également. Vous pouvez continuer votre épreuve sauf si vous vous faites remplacer par une autre personne ou si vous perturbez l'examen.


Les sanctions que vous risquez en cas de triche

Le recteur de votre académie peut alors vous sanctionner par un blâme ou une privation de toute mention au diplôme. "Au final, ce sont en moyenne 75 % des candidats mis en cause qui sont sanctionnés", selon Vincent Goudet, ancien directeur du Service interacadémique des examens et concours interrogé par Le Monde . "Mais quand la commission est absolument convaincue de la fraude, la sanction est systématique."


Si la commission académique de discipline est saisie, les choses se corsent. Un panel plus large de sanctions apparaît. Le blâme et la privation de mention sont toujours possibles, mais aussi : l'interdiction de participer à tout examen de l'Éducation nationale et de s'inscrire dans un établissement public d'enseignement supérieur pendant 5 ans au maximum.


Peut-on passer le permis de conduire malgré une triche au bac ?

Mais l'examen du permis de conduire est tout à fait possible en cas de triche au bac. Cette légende scolaire est issue d'une méconnaissance du règlement et d'une confusion avant l'interdiction de passer tout examen, mais uniquement ceux gérés par le ministère de l'Éducation nationale.


Évidemment, l'épreuve où vous avez été grillé vous confère un joli zéro dans le bulletin et l'entièreté de votre bac peut être notée ainsi. Si vous vous surpassez en trichant, les voies du pénal s'ouvrent à vous : vous risquez alors jusqu'à 9 000 euros d'amende et trois ans d'emprisonnement. Cela vaut également pour votre éventuel complice. Les sanctions sont aussi rétroactives :

si votre triche est avérée après l'obtention du bac, le diplôme peut tout à fait être retiré.


bottom of page