• Valérie PIAU

Coronavirus : opération dépistage dans des établissements du supérieur

Par Clément Rocher

L'étudiant, publié le 09.09.2020

https://www.letudiant.fr/etudes/fac/coronavirus-operation-depistage-dans-des-etablissements-du-superieur.html


L'université de Caen-Normandie, HEC... A l'occasion de la rentrée, plusieurs établissements d'enseignement supérieur franchissent un cap dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 en demandant à leurs étudiants de se faire dépister.


Les établissements d'enseignement supérieur se sont préparés à cette rentrée scolaire un peu particulière. Maintien de la distanciation physique, distribution de masques, renforcement de l'enseignement hybride, les établissements s'organisent afin de respecter les mesures sanitaires en vigueur dans l'ensemble du pays.


Certains d'entre eux ont pris la décision de lancer des opérations de dépistage afin de lutter contre l'épidémie de Covid-19 et d'éviter la circulation du virus sur leur campus. Mais chaque étudiant n'est pas logé à la même enseigne s'il décide de ne pas réaliser de test. D'autant plus que ce n'est pas légal d'imposer un test à l'ensemble d'une communauté étudiante.


Cinq centres de dépistage ouvrent à l'Université de Caen-Normandie


Avec l'Agence régionale de santé de Normandie, l'Université de Caen-Normandie ouvre cinq centres de dépistage sur son campus du 7 septembre au 7 octobre, en complément des autres mesures sanitaires. Nathalie Hauchard-Seguin, directrice générale des services, explique que l'objectif consiste à "maintenir l'enseignement en présentiel le plus longtemps possible et à empêcher la circulation du virus sur le campus".


Le test n'est pas obligatoire mais reste entièrement gratuit. "Nous avons établi une campagne de communication invitant les jeunes à se faire dépister autour du slogan "Tous acteur de la lutte contre le Covid, dépistez-vous." Il est important de sensibiliser la population étudiante", poursuit la directrice générale des services. Les étudiants issus de l'enseignement public ou privé à proximité du campus sont invités à participer au dépistage. Les étudiants qui ne disposent pas de carte vitale sont également pris en charge.


L'université de Caen-Normandie a recruté 32 étudiants pour mener à bien cette campagne de dépistage et de sensibilisation aux règles à respecter. "Ils ont pour objectif d'accompagner les nouveaux étudiants à l'occasion de la pré-rentrée mais aussi de rappeler les gestes barrières. Il faut expliquer de manière pédagogique le respect de la distanciation sociale. La bienveillance est le maître-mot de cette campagne de sensibilisation", témoigne Damien Klaeyle, vice-président étudiant de l'université.


Un dépistage organisé à la Web School Factory


La Web School Factory, école du management du numérique située dans le 13e arrondissement de Paris, propose à ses étudiants un dépistage au Covid-19 afin que cette rentrée se déroule de la meilleure manière possible. L'établissement a signé un partenariat avec le laboratoire d'analyse Biogroup-LCD pour organiser ces sessions de dépistage.


"Nous avons décidé de mettre en place ce dispositif pour assurer à tout le monde la rentrée la plus sereine possible, explique Caroline Vlaeminck, directrice générale adjointe de la Web School Factory. Le test fait partie des éléments que nous proposons à l'ensemble des parties prenantes (étudiants, personnel de l'école)." Ce dispositif de rentrée inclut également la distribution de masques en tissu lavables et l'installation de distributeurs de gel hydroalcoolique dans les locaux.


Caroline Vlaeminck précise que le test n'est pas obligatoire mais qu'il reste "vivement recommandé." Un étudiant testé positif se retrouve dans l'obligation de rester à son domicile durant deux semaines et de suivre les cours à distance afin d'éviter la propagation du virus dans l'établissement.


Que se passe-t-il en cas de taux élevé de contamination ? "Nous aviserons en fonction des cas mais l'éventualité d'une fermeture n'est pas envisagée pour le moment", soutient la directrice générale adjointe.


Un dépistage obligatoire pour se rendre sur le campus d'HEC


L'école de commerce HEC Paris a pris la décision courant août de demander à l'ensemble de ses étudiants d'effectuer un test au Covid-19 avant leur venue sur le campus "pour la sécurité de notre communauté", explique Eric Ponsonnet, directeur général adjoint de l'établissement.


"Notre relation avec les étudiants est régie par un règlement intérieur qui inclut qu’en cas de pandémie nous pouvons prendre des mesures exceptionnelles afin d'assurer les meilleures conditions sanitaires possibles sur le campus. Nous avons également un service médical de manière à garantir le secret médical", poursuit le directeur général adjoint d'HEC.


La présence physique de l'étudiant sur le campus est conditionnée par le dépistage. "Nous n’avons pas d’étudiant réfractaire pour l’instant. Si un étudiant ne voulait vraiment pas faire de test, il ne pourrait effectivement pas assister aux cours sur le campus. Ce n’est pas un motif d’exclusion académique. Si un étudiant n'a pas fait le test ou bien est testé positif, nous avons mis en place une procédure qui lui permet de suivre les cours à distance", continue Eric Ponsonnet


L'école de commerce se montre satisfaite de cette politique d'autant plus qu'elle a permis d'éviter, à ce jour, la circulation du virus à l'occasion de cette rentrée. "Certains étudiants nous ont contactés pour nous dire qu’ils ont fait le test et qu’ils sont positifs. On en est à 18 actuellement. Cela nous conforte dans notre sentiment que c'était nécessaire. Les étudiants pourront revenir lorsqu’ils auront fourni une attestation de test négatif."


HEC a instauré un enseignement hybride et a divisé par deux la capacité des salles de cours afin de respecter les règles de distanciation sociale. Mais l'école reste consciente que le risque zéro n'existe pas. "Nous avons pris des mesures avec notre service médical si nous avons des étudiants positifs au Covid-19. Nous avons bloqué un bâtiment de 56 chambres pour éventuellement y loger ces étudiants et gérer jusqu’à un certain point la situation", conclut le directeur général adjoint d'HEC.


Une école est-elle en droit d'imposer un test à ses étudiants ?


La réponse est purement et simplement "non" selon Maître Valérie Piau, avocate spécialiste en droit de l’éducation. Elle rappelle que le gouvernement a défini un protocole sanitaire qui précise que seules les personnes présentant des symptômes ou ayant été en contact avec une personne atteinte de la maladie doivent se faire tester. "L'école impose un cadre qui ne correspond pas à ce que demande les autorités sanitaires, elle ne peut pas imposer un acte médical. A quel titre une école privée qui n'est pas une autorité sanitaire exige un protocole sanitaire qui n'est pas souscrit par la loi ?", questionne Maître Valérie Piau.


Contraindre ses étudiants à un test constituerait également une atteinte à la vie privée. Dans ce cas, quel recours peut avoir un étudiant qui refuse le dépistage ? "Un étudiant peut saisir le Défenseur des droits (DDD) qui est compétent en cas d'une éventuelle atteinte aux libertés individuelles et en cas de discrimination par rapport à l'état de santé", explique Maître Valérie Piau.

Obtenez vos réponses

Réservez votre consultation

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Restez en contact avec le cabinet 

Home

About Me

News

Events

Get Involved

Contact

Valérie PIAU

- AVOCAT A LA COUR -

DEPUIS 1994

  • Twitter
  • Youtube
  • FACEBOOK
  • Linkedin