Revues de presse du Cabinet Piau

REVUES DE PRESSE

Victimes de harcèlement et privés d’école

Certains enfants qui subissent moqueries ou agressions en classe développent une phobie scolaire.
S’impose alors l’enseignement à la maison, au grand désarroi de leurs parents.

ÉDUCATION Harcelés, puis déscolarisés pour cause de phobie scolaire. Pour ces enfants, c’est la double peine. Trop petits, trop gros, trop intellos, et surtout trop différents pour un univers scolaire et social ultranormé, ils ont été, souvent depuis l’école primaire, les souffre-douleur d’un groupe d’élèves et parfois, aussi, d’un enseignant. Dans leurs témoignages, les troubles autistiques et la précocité sont régulièrement évoqués. Le déroulé, lui, est le même.

Au fil des années, l’école, sourde à leurs souffrances, est devenue un calvaire. Jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus y mettre les pieds. Alors que se tient ce 8 novembre la journée de lutte contre le harcèlement scolaire, une priorité du ministre de l’Éducation, ces enfants et
leurs familles, mis au ban de l’école, témoignent.

>> Lire la suite

Le Figaro du 8 novembre 2018 par Caroline Beyer

Pour Maître Valérie Piau, avocate en droit de l’éducation, le droit protège les enseignants

La violence en milieu scolaire n'est pas nouvelle. Mais le succès du hashtag #PasDeVague sur Twitter la propulse au coeur du débat.

Si les professeurs condamnent un manque de soutien de leur hiérarchie, Me Piau, avocate en droit de l'éducation, rappelle qu'il existe pourtant un arsenal judiciaire conséquent pour protéger le corps enseignant ...

>> Lire la Suite

Par Camille LECUIT, Le Figaro du 23 octobre 2018

Portable à l’école : le Ministère met la pression sur les récalcitrants

Le ministère de l’Education nationale va rappeler à l’ordre les établissements scolaires qui laissent les téléphones être utilisés dans leur enceinte.

Votre enfant a encore le droit d’utiliser son portable dans la cour de son collège ? Ça ne devrait pas durer. Le ministère de l’Education nationale tient à faire appliquer la loi sur l’interdiction du téléphone à l’école, votée cet été, et va adresser une note pour mettre la pression aux établissements scolaires qui laissent leurs élèves dégainer leur smartphone à la récréation.

Le coup de pression fait écho à la déclaration du ministre, Jean-Michel Blanquer, au micro de France Inter il y a une semaine. « Il faut évidemment faire appliquer cette mesure. Ce sera contrôlé et j’en appelle aussi aux familles, c’est une question d’intérêt général », a-t-il martelé.

Lire la suite de l'article

Le Parisien du 24 septembre 2018 Par Romain BAHEUX

Sexisme à l’école, silence dans les rangs

Partout, dans les établissements scolaires, les filles sont victimes de violences sexistes. Dans un mutisme assourdissant.

Une ado de 15 ans plaquée contre le mur des toilettes du lycée professionnel Gallieni de Toulouse et victime d'attouchements de la part de trois agresseurs. Des élèves de terminale du lycée Camille Pissarro de Pontoise (Val d'Oise) qui, parce qu'elles seraient trop court-vêtues, doivent affronter des camarades masculins hilares, mimant des actes pornos et les injuriant sans retenue - "sale pute", "gros cul", "t'es bonne"...

Lire la suite

L'Express du 7 mai 2018 par Amandine HIROU

Portable à l’école : le vrai–faux de l’interdiction

La loi votée cet été, qui interdit l’utilisation des téléphones dans les écoles et collèges, a drainé quelques fantasmes. Décryptage.

Votre ado vous explique que les profs n’ont pas le droit de lui prendre son portable ? Vous avez lu que les enseignants n’avaient plus le droit d’avoir un téléphone sur eux en classe ? On vous aide à démêler le vrai du faux autour de la loi, entrée en vigueur à la rentrée...

Lire la suite

Le Parisien 17 septembre 2018 Par Romain BAHEUX

Rentrée scolaire : comment faire en sorte que mon enfant change de classe?

La règle est simple: tout changement est soumis à la bonne volonté du chef d'établissement. Mais certains arguments sont cependant plus solides que d'autres.

Les cartes ont été battues et votre enfant se retrouve dans une classe où il ne connaît personne. Ou avec ce professeur qui l'a pris en grippe les années précédentes. Que faire? Comment lui donner les meilleures chances en l'aidant à changer de classe? Les solutions ne sont pas pléthore. Tout dépend en réalité du bon vouloir du chef d'établissement. C'est lui le maître à bord.

Avant de faire un tour d'horizon des arguments pouvant d'obtenir gain de cause, il serait malhonnête de ne pas vous avertir de ceux qui n'auront sans doute pas l'effet escompter. Ainsi faire valoir la présence d'un copain, d'une copine dans une autre classe laissera sans doute le chef d'établissement circonspect. De même, la critique portée à l'égard d'un enseignant pourrait être mal perçue et s'avérer contre-productive...

>> Lire la suite (web)

>> Lire la suite (PDF)

BFM télé du 4 septembre 2018 par DN

10 questions que vous n’osez pas poser sur la rentrée scolaire

A quelques jours du retour sur les bancs de l’école, Le Parisien répond à vos interrogations de dernière minute.

Lundi, 12,4 millions d’élèves reprennent le chemin des salles de classe. Quelque chose vous tracasse à la veille de la rentrée scolaire ? Pas de panique, un chef d’établissement, deux enseignants et une avocate répondent à vos interrogations de dernière minute...

>> Lire la suite

LE PARISIEN du 31 août 2018 - Christel BRIGAUDEAU

L’orientation scolaire est une grande source de conflit entre les parents et les profs

Avocate spécialisée depuis plus de quinze ans dans le droit de l’éducation, Valérie Piau nous explique aujourd'hui en quoi l'orientation scolaire est une source de conflit entre les parents et les enseignants.


Comment naissent les conflits entre les familles et l’Education nationale ?


VALÉRIE PIAU. C’est quand les parents ont l’impression d’une injustice que le ton monte, entre eux et les enseignants ou les chefs d’établissements. Dans mon cabinet, je reçois des gens qui ont le sentiment de n’être pas écoutés, ou qui pensent que l’école n’agit pas, ou plus, pour le bien de leur enfant. Ils ont tous en commun la crainte que la scolarité de leur fils ou de leur fille soit en péril.


Quels sujets cristallisent le plus les tensions ?

VALÉRIE PIAU. Ceux qui poussent la porte de mon cabinet d’avocat ne viennent pas pour une simple mauvaise note. En général, ils se sentent vraiment en détresse. La question de l’orientation scolaire (en fin de 3e ou de Seconde, NDLR) est une grande source de conflits, de même que l’absence de réaction de l’établissement scolaire dans les cas de harcèlement entre élèves. D’autres me saisissent quand ils ne parviennent pas à obtenir les aménagements de scolarité nécessaires pour leur enfant en situation de handicap, ou quand leur ado se voit refuser une réinscription au lycée après un échec au bac.

Y a-t-il des parents qui exagèrent, ou exigent trop de l’école ?

VALÉRIE PIAU. Oui, comme dans tous les domaines. Certains sont dans la surprotection et auront tendance à se plaindre de toute sanction. Mais, la plupart du temps, leur démarche n’est pas belliqueuse : il s’agit moins pour eux de régler son compte à l’Education nationale que de trouver, le plus vite possible, la solution à un problème qui touche directement leur enfant. C’est le cas notamment quand les parents se mobilisent pour obtenir un remplaçant, en cas d’absence prolongée d’un professeur ou de poste vacant dans une école.

À votre avis, qu’est ce qui pourrait aider à déminer les conflits entre les parents et l’école ?

VALÉRIE PIAU. L’information des familles. Comme il y a un Code de la route, il existe un Code de l’éducation, mais beaucoup de gens l’ignorent totalement. Or, un cadre qui pose ce qui est autorisé ou pas aide à pacifier les relations. Sinon, les familles peuvent avoir le sentiment d’être soumises au règne de l’arbitraire.

>> Lire la suite

* « Le guide Piau. Les droits des élèves et des parents d’élèves », Valérie Piau, éditions de l’Etudiant, 22 €.

LE PARISIEN - Publié le 29/08/018 par Christel Brigaudeau

INTERDICTION DU PORTABLE A L’ECOLE : Une nouveauté ?

Jeudi 7 juin les députés ont adopté une loi. Elle interdit l’utilisation des téléphones portables dans les écoles et les collèges. Mais la loi du 12 juillet 2010 prévoyait déjà une interdiction du portable dans les établissements scolaires. Alors, que va changer cette loi ?

Publié le 08/06/018 par France24

Interdire le portable à l’école ? Bon courage !

Les députés ont adopté ce jeudi la proposition de loi interdisant l’usage du téléphone portable dans les écoles et collèges. Mais le texte se garde bien de préciser comment y parvenir.
«Nous faisons confiance aux équipes sur le terrain pour régler cela»

>> Lire la suite

Publié le 06/06/2018 par Christel Brigaudeau

Portable interdit à l’école et au collège : “déconnexion” ou “ennui à la récré”, élèves et adultes ne sont pas sur la même ligne

Le téléphone portable sera-t-il complètement interdit dans les écoles primaires et des collèges ? La proposition de loi, en ce sens, portée par la majorité La République en marche (LREM) arrive jeudi 7 juin à l'Assemblée nationale. En classe, peu de changement : le téléphone est, et restera, interdit, sauf désormais pour un usage pédagogique. En revanche, le périmètre de la cour de récréation est concerné.
Si vous téléphonez au volant, le policier va vous enlever des points, vous mettre une amende mais ne va pas vous confisquer votre téléphone. C’est pareil dans un établissement scolaire.
Valérie Piau, avocate 
à franceinfo

>> Lire la suite

Publié le 07/06/2018 par Solenne Le Hen

La maîtresse s’acharne sur ma fille, comment réagir ?

Cette maman est désemparée face à l'attitude de la maîtresse de sa fille. Depuis qu'elle a découvert que celle-ci avait un téléphone portable, elle ne cesse de l'humilier devant ses camarades de classe. Notre experte avocate en droit de l'éducation, Valérie Piau, la conseille.

>> Lire la suite

Par MagicMaman - Publié le 18/05/2018

Une université a-t-elle le droit de changer les modalités d’examen ?

Plusieurs facs, bloquées par les opposants à la loi ORE, ont dû annuler des épreuves dont les modalités sont régies par le code de l'éducation.

Frédérique Vidal l’a affirmé lundi : «Les examens se tiendront, nous le devons aux étudiants», a assuré la ministre de l’Enseignement supérieur condamnant dans le même temps sur Twitter «les blocages conduisant les présidents d’université à reprogrammer certains examens». Des propos de nouveau martelés mardi sur BFM TV et RMC par le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux.

Que dit le code de l’éducation ?


Comme le rappelle le code de l’éducation avec l’article L613-1, «les règles communes pour la poursuite des études conduisant à des diplômes nationaux, les conditions d’obtention de ces titres et diplômes, le contrôle de ces conditions et les modalités de protection des titres qu’ils confèrent, sont définis par arrêté du ministre chargé de l’enseignement supérieur […].»
> > Lire la suite

Par Aurore Coulaud - Publié le 16/05/2018

Un ado a-t-il le droit de critiquer son lycée sur les réseaux sociaux

Contexte.


Un élève de Colmar a décidé de faire appel mercredi de son exclusion avec sursis, suite à la diffusion de tweets critiquant son lycée.

Réponse.


«Les lycéens ont la liberté d'expression, mais elle a plusieurs limites », explique Valérie Piau, avocate en droit de l'éducation. Leurs propos doivent respecter "le pluralisme et la neutralité" (politique, religieuse...) inscrits dans le code de l'Éducation. Ils ne doivent pas perturber les activités d'enseignement, par exemple. À cela s'ajoutent les limites de la loi sur la presse de 1881 : pas d'injure, pas de diffamation... Cela vaut pour des propos tenus à l'intérieur et en dehors du lycée, ainsi que sur les réseaux sociaux. Le chef d'établissement a le droit de convoquer un conseil de discipline. Si une personne est visée (ex : un autre élève ou un professeur), elle peut décider de porter plainte.

Par Estelle Faure - Publié le 12/05/2018

Universités bloquées : quels droits et devoirs pour les étudiants ?

Des assemblées générales, occupations et blocages sont organisés dans un certain nombre d’universités, pour protester contre la loi orientation et réussite des étudiants (ORE), qui réforme l’accès aux études supérieures. Dans quelles mesures ces actions sont-elles légales, et à quoi s’exposent les étudiants qui les mènent ? Quelles décisions le président d’une université peut-il prendre ?
Eléments de réponse.

  • Les étudiants peuvent-ils faire grève ?

  • Le blocage d’un site universitaire est-il autorisé ?

  • Quels sont les responsabilités et les pouvoirs du président de l’université en cas de perturbations ?

  • A quoi s’expose-t-on en cas de blocage ou de dégradations ?

  • A-t-on le droit de distribuer des tracts et de poser des affiches à l’université ?

  • Quels recours aux décisions de l’université ?


>> La suite de l'article

LE MONDE - Par Caroline Pain - Publié le 06/04/18

Comment les palmarès des lycées influencent les parents d’élèves ?

Qui seront les lycées les mieux notés ? Comme chaque année, le ministère de l’Education a décortiqué les résultats de 4.300 établissements et publie mercredi ses « Ival » (indicateurs de valeur ajoutée). Ils renseignent sur le taux de réussite au bac, mais évaluent aussi l’apport de chaque lycée à la réussite de ses élèves. Nouveauté cette année : un nouvel indicateur est mis en avant, le taux de mention, qui pèse souvent lourd dans la réussite à l’université.

Des informations qui rendent les parents stratégiques



  • Les parents parisiens utilisent ces palmarès pour mettre les lycées les mieux notés dans les premiers vœux sur Affelnet.

  • Les parents d’autres villes s’en servent pour tenter de contourner le lycée de secteur s’ils ne le jugent pas bon.


>> La suite de l'article

20minutes.fr - Par Delphine Bancaud - Publié le 21/03/18

Professeur absent : Que faire pour obtenir son remplacement ?

Le non-remplacement des professeurs absents est un problème récurrent qui perturbe la scolarité des élèves de collège et de lycée, et exaspère les parents. Quels sont les recours pour obtenir un professeur remplaçant ? Les conseils de Valérie Piau, avocate en droit de l’éducation et auteure du Guide Piau – Les droits des élèves et des parents d’élèves.

Le « droit aux cours »


Voilà plus de quinze jours que le professeur de maths de votre fils est absent. Ca tombe vraiment très mal avec le bac à la fin de l’année… Et vous avez beau faire des pieds et des mains auprès du chef d’établissement, impossible d’avoir un prof remplaçant. Et bien sachez que cette situation n’est absolument pas normale !

>> La suite de l'article

mafamillezen.com - Par Nathalie Brunissen - Publié le 16/03/2018

Pouvez-vous manquer les cours ou le travail à cause de la neige ?

Les chutes de neige paralysent en partie les transports et vous empêchent peut-être de vous rendre au lycée, à la fac ou au travail. Avez-vous le droit de ne pas venir étudier ou travailler ? Petit point juridique avec Valérie Piau, avocate en droit de l'éducation.

Les chutes de neige auront semé en quelques heures une jolie pagaille, en même temps qu'un beau tapis blanc ! Mercredi 7 février 2018, la plupart des lycées sont ouverts, même si les transports scolaires sont annulés dans certains départements, comme dans les Yvelines...

>> La suite de l'article

L'Etudiant - Étienne Gless - Publié le 07.02.2018

QUE RISQUENT LES PARENTS QUI PARTENT HORS VACANCES SCOLAIRES ?

Vous partez en vacances en famille hors vacances scolaires ? Valérie Piau, avocate en droit de l’éducation et auteur du "Guide Piau- Les droits des élèves et des parents d’élèves", nous précise ce que vous risquez à faire manquer l’école à vos enfants.

Vous avez décidé de partir au ski en dehors des vacances scolaires, parce que votre séjour en famille vous coûtera moitié moins cher ? Ou bien d’anticiper vos vacances d’été au Québec parce que les vols sont bradés en juin ? Vous prenez un risque en faisant manquer l’école à vos enfants, et surtout, ça n’est pas leur donner le meilleur exemple. Donc, faire sécher les cours à ses enfants, ça n’est pas bien. Mais si vous le faites, voilà ce que vous risquez.

>> La suite de l'article

MaFamilleZen - Par Nathalie Brunissen le 06/02/2018

«Jeu de l’olive»: Comment éduquer les ados à respecter le corps de l’autre?

VIOLENCE A L'ECOLE Un adolescent de 18 ans a été condamné à 35 heures de travaux d’intérêt général après avoir mis une « olive » à un camarade…

  • Un adolescent de 18 ans a été condamné à 35 heures de travaux d’intérêt général après avoir mis une « olive » à un camarade.

  • Cette pratique consiste à mettre un doigt dans les fesses d'un camarade par-dessus ses vêtements.

  • Pour l’adolescent condamné, son geste n’était qu’une « taquinerie ».

  • Une absence de prise de conscience assez généralisée chez les adolescents et qui pose la question des méthodes de prévention à mettre en place pour leur apprendre à respecter l’intégrité de leurs camarades.


> Lire la suite de l'article sur 20 Minutes

Journal 20 Minutes - Anissa Boumediene

Retrouvez le Facebook Live du Figaro Etudiant

l’occasion de la journée contre le harcèlement à l’école, Paul de Coustin reçoit Maître Piau, avocate et auteur du Guide « Le droit des élèves et des parents » et Sophie de Tarlé, rédactrice en chef au Figaro Étudiant et auteur de Halte au harcèlement à l’école.

>> Lien vers le Facebook Live

 

À l’école, le poison du cyberharcèlement sexuel

Les filles sont davantage insultées en ligne au sujet de leur apparence physique et font plus l'objet de rumeurs et de «sextos».





«Revenge porn», «sexting», «slutshaming» (1). Des mots venus du monde anglo-saxon pour décrire ce harcèlement sexuel et sexiste qui sévit sur Internet, ce grand lieu de sociabilité des ados. Alors que le hashtag #balancetonporc a marqué les esprits, la troisième journée nationale «Non au harcèlement», organisée ce 9 novembre par l'Éducation nationale, tournera largement autour du «cyberharcèlement». Or sur la Toile comme dans la vie réelle, les filles en sont davantage victimes (2).

>> Lire la suite de l'article


Article paru aujournal Le Figaro par Caroline BEYER LE 09.11.2017

Droit de l’enfant au Respect à l’École

Pour Valérie Piau, avocate à la Cour de Paris, spécialiste en droit de l'éducation et auteure du Guide Piau, des progrès restent à faire aujourd'hui encore en termes de reconnaissance du droit de l'enfant au respect à l'Ecole, notamment en matière de sanctions et d'orientations scolaires.

Magazine animation et éducation, numéro 259,  août 2017, article  de Marie-France RACHEDI

>> Lire l'article complet