Harcèlement scolaire : en 2019, on meurt encore d’être un élève isolé et moqué

À l’âge de l’insouciance et de tous les possibles, Evaëlle, 11 ans, a préféré mourir. Pour échapper à des harceleurs, un groupe d’élèves de sa classe. Il est temps de dire stop à ce phénomène.

Le 21 juin, à trois semaines des grandes vacances, une adolescente de 11 ans, harcelée depuis des mois dans son établissement d’Herblay (Val-d’Oise), s’est donné la mort chez elle. Et c’est comme si l’histoire, insoutenable, se répétait. Il y a six ans, c’est Marion Fraisse, 13 ans, qui se pendait dans sa chambre en laissant une lettre racontant son calvaire au collège de Briis-sous-Forges (Essonne).

Récemment, il y a eu aussi le suicide de Thybault, 12 ans, chez lui à Saintry-sur-Seine (Essonne), le 20 novembre 2018. Harcelé. Et cette autre enfant de 11 ans, à Angers, qui s’est jetée par la fenêtre du deuxième étage de l’appartement familial, le 13 juin. Blessée après son geste, elle a été transférée à l’hôpital…

>> Lire la suite de l’article sur le site leparisien.fr

>> Lire la suite de l’article au format PDF

Le Parisien en date du  02.07.2019 par Christel Brigaudeau