Victimes de harcèlement et privés d’école

Certains enfants qui subissent moqueries ou agressions en classe développent une phobie scolaire.
S’impose alors l’enseignement à la maison, au grand désarroi de leurs parents.

ÉDUCATION Harcelés, puis déscolarisés pour cause de phobie scolaire. Pour ces enfants, c’est la double peine. Trop petits, trop gros, trop intellos, et surtout trop différents pour un univers scolaire et social ultranormé, ils ont été, souvent depuis l’école primaire, les souffre-douleur d’un groupe d’élèves et parfois, aussi, d’un enseignant. Dans leurs témoignages, les troubles autistiques et la précocité sont régulièrement évoqués. Le déroulé, lui, est le même.

Au fil des années, l’école, sourde à leurs souffrances, est devenue un calvaire. Jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus y mettre les pieds. Alors que se tient ce 8 novembre la journée de lutte contre le harcèlement scolaire, une priorité du ministre de l’Éducation, ces enfants et
leurs familles, mis au ban de l’école, témoignent.

>> Lire la suite

Le Figaro du 8 novembre 2018 par Caroline Beyer

Pour Maître Valérie Piau, avocate en droit de l’éducation, le droit protège les enseignants

La violence en milieu scolaire n’est pas nouvelle. Mais le succès du hashtag #PasDeVague sur Twitter la propulse au coeur du débat.

Si les professeurs condamnent un manque de soutien de leur hiérarchie, Me Piau, avocate en droit de l’éducation, rappelle qu’il existe pourtant un arsenal judiciaire conséquent pour protéger le corps enseignant …

>> Lire la Suite

Par Camille LECUIT, Le Figaro du 23 octobre 2018

Portable à l’école : le Ministère met la pression sur les récalcitrants

Le ministère de l’Education nationale va rappeler à l’ordre les établissements scolaires qui laissent les téléphones être utilisés dans leur enceinte.

Votre enfant a encore le droit d’utiliser son portable dans la cour de son collège ? Ça ne devrait pas durer. Le ministère de l’Education nationale tient à faire appliquer la loi sur l’interdiction du téléphone à l’école, votée cet été, et va adresser une note pour mettre la pression aux établissements scolaires qui laissent leurs élèves dégainer leur smartphone à la récréation.

Le coup de pression fait écho à la déclaration du ministre, Jean-Michel Blanquer, au micro de France Inter il y a une semaine. « Il faut évidemment faire appliquer cette mesure. Ce sera contrôlé et j’en appelle aussi aux familles, c’est une question d’intérêt général », a-t-il martelé.

Lire la suite de l’article

Le Parisien du 24 septembre 2018 Par Romain BAHEUX

Sexisme à l’école, silence dans les rangs

Partout, dans les établissements scolaires, les filles sont victimes de violences sexistes. Dans un mutisme assourdissant.

Une ado de 15 ans plaquée contre le mur des toilettes du lycée professionnel Gallieni de Toulouse et victime d’attouchements de la part de trois agresseurs. Des élèves de terminale du lycée Camille Pissarro de Pontoise (Val d’Oise) qui, parce qu’elles seraient trop court-vêtues, doivent affronter des camarades masculins hilares, mimant des actes pornos et les injuriant sans retenue – “sale pute”, “gros cul”, “t’es bonne”…

Lire la suite

L’Express du 7 mai 2018 par Amandine HIROU

Portable à l’école : le vrai–faux de l’interdiction

La loi votée cet été, qui interdit l’utilisation des téléphones dans les écoles et collèges, a drainé quelques fantasmes. Décryptage.

Votre ado vous explique que les profs n’ont pas le droit de lui prendre son portable ? Vous avez lu que les enseignants n’avaient plus le droit d’avoir un téléphone sur eux en classe ? On vous aide à démêler le vrai du faux autour de la loi, entrée en vigueur à la rentrée…

Lire la suite

Le Parisien 17 septembre 2018 Par Romain BAHEUX

1 2 3 26